Critique instantanée : Man of Steel (2013)

Man of Steel
Le symbole kryptonien pour “grosse bite”.

Résumé en une phrase : Un valeureux général, prêt à tout pour sauver son peuple, se retrouve confronté à un ado hormonal et récalcitrant.

Moment cool : Général Zod pogne un satellite de Wayne Enterprise et le crisse par la tête à Superman.

Moment hétéro : Faora, la chick qui pète la gueule plus vite que son ombre. Mon érection était terrifiée.

Moment gay : Les capsules qui transportent Général Zod et ses troupes vers l’espèce de vaisseau-prison avaient l’air de dildos. Incluant les couilles, hostie.

Moment cave : “Faque pour vous punir, on va vous envoyer dans l’espace assez loin de Krypton, comme ça quand la planète va péter vous allez être les derniers survivants. Nous, on va rester icitte parce que ça a l’air qu’on est trop cons pour se bâtir un vaisseau spatial. Tigidou.”

Moment pas crédible : Superman est pas assez fort pour forcer Zod à détourner la tête et l’empêcher de tuer quelques innocents avec sa vision-laser, mais il est capable de lui briser la nuque?!

Moment marketing : J’ai jamais vu un IHOP être aussi heureux de se faire scrapper dans une bataille de superhéros. Le 7-Eleven avait l’air pas mal content aussi.

Man of Steel 2
Le salon de coiffure portable, une autre
innovation de Vidal Sassoon.

Citation du film : Ouf, c’était pas un film à citations. Mettons que j’ai bien aimé le “YOU ARE NOT ALONE” qui annonce l’arrivé de Zod sur Terre.

Leçon utile : Si vous avez un talent unique, c’est préférable de laisser votre père crever pour sauver le chien, plutôt que de risquer de faire les nouvelles TVA.

Inquiétez vos amis : Lorsque vous toussez, expliquez qu’il s’agit des effets gravitationnels d’une machine vouée à terraformer la Terre.

Impressionnez vos amis : À part pour ses élans génocidaires, le Général Zod est clairement le héros du film. Il est prêt à tout pour sauver Krypton, quitte à devoir déposer militairement un conseil qui a mené une planète entière au bord du gouffre. Tous ses efforts ont pour but de faire renaître sa civilisation perdue. Et que fait Superman? Il EXTERMINE SA PROPRE ESPÈCE, soit disant parce qu’elle a “déjà eu sa chance”. Lorsqu’il tue Général Zod, il extermine ainsi le dernier Kryptonien à part lui-même à avoir survécu à l’extermination d’une civilisation vieille de 200 000 ans.

Remake porno suggéré : Meat of Steel

Remarque post-satirique : Cinématographie superbe, et scènes d’action qui établissent un nouveau standard de puissance et de vitesse. Malgré ça, l’histoire est botchée, avec un ramassis de flashbacks et un timing à l’emporte pièce. Man of Steel n’a ni le sens de l’aventure de The Avengers, ni l’arc dramatique d’un Batman Begins. Probablement assez bon pour relancer une franchise, mais on s’ennuie de Christopher Reeves.

Le Webzine recommande : Batman Begins (2005), Superman II (1980)

8 thoughts on “Critique instantanée : Man of Steel (2013)”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>